Un monde disparu dans la Shoa

Publié le par danilette

Publié dans Shoa

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Journée internationale de la Shoah<br /> <br /> La chanteuse Renée Lebas, juive d’origine roumaine, nous fit découvrir, traduites en français, extraites du répertoire yiddish les chansons : « Tire, tire l’aiguille ma fille »et « Meine yidishée mammé : ma mère juive » que j’ai réécouté en Pologne en 1989 interprétée par Golda Tancer, voix bouleversante, en Yiddish ; traduite de l’hébreu, un an avant l’indépendance d’Israël en 1947 : elle interpréta avec des accents sincères « La Hatikvah ».<br /> Elle décéda le 18 décembre 2009 à Paris.<br /> <br /> En juillet 1942, sa sœur cadette et son père sont pris dans la rafle du sinistre Vel’d’hiv, puis déportés à Auschwitz.<br /> <br /> En 1956, elle aborda avec pudeur le thème de la Shoah dans une chanson signée Eddie Marnay et Emil Stern : « La fontaine endormie » à la mémoire de ses chers disparus dont voici les paroles :<br /> <br /> Si jamais tu te promènes un jour<br /> Dans les rues de Varsovie<br /> Tu pourrais peut-être faire un tour<br /> Du côté de mes amours<br /> Tu verras tout au fond d’une cour<br /> Près d’un mur où s’arrêta ma vie<br /> Une fontaine endormie<br /> Endormie pour toujours<br /> <br /> Elle a versé tant de rires<br /> Et comment te dire<br /> Mon cœur se déchire<br /> Nous étions deux pour l’entendre<br /> Et tu peux comprendre tous mes souvenirs<br /> Nous dansions autour de la fontaine<br /> Où dansait le ciel de Varsovie<br /> Comment veux-tu que j’oublie<br /> Que j’oublie tant d’amour<br /> <br /> Si jamais tu te promènes un jour<br /> Dans les rues de Varsovie<br /> Tu pourrais faire un tour<br /> Du côté de mes amours<br /> Tu verras tout au fond d’une cour<br /> Près d’un mur où s’arrêta ma vie<br /> Une fontaine endormie<br /> Endormie pour toujours<br /> Tu verras un sourire de ces rêves<br /> Où se lèvent des jours d’amour<br /> <br /> Documentation établie par Viviane Scemama – Lesselbaum
Répondre
L
Journée internationale de la Shoah<br /> <br /> La chanteuse Renée Lebas, juive d’origine roumaine, nous fit découvrir, traduites en français, extraites du répertoire yiddish les chansons : « Tire, tire l’aiguille ma fille »et « Meine yidishée mammé : ma mère juive » que j’ai réécouté en Pologne en 1989 interprétée par Golda Tancer, voix bouleversante, en Yiddish ; traduite de l’hébreu, un an avant l’indépendance d’Israël en 1947 : elle interpréta avec des accents sincères « La Hatikvah ».<br /> Elle décéda le 18 décembre 2009 à Paris.<br /> <br /> En juillet 1942, sa sœur cadette et son père sont pris dans la rafle du sinistre Vel’d’hiv, puis déportés à Auschwitz.<br /> <br /> En 1956, elle aborda avec pudeur le thème de la Shoah dans une chanson signée Eddie Marnay et Emil Stern : « La fontaine endormie » à la mémoire de ses chers disparus dont voici les paroles :<br /> <br /> Si jamais tu te promènes un jour<br /> Dans les rues de Varsovie<br /> Tu pourrais peut-être faire un tour<br /> Du côté de mes amours<br /> Tu verras tout au fond d’une cour<br /> Près d’un mur où s’arrêta ma vie<br /> Une fontaine endormie<br /> Endormie pour toujours<br /> <br /> Elle a versé tant de rires<br /> Et comment te dire<br /> Mon cœur se déchire<br /> Nous étions deux pour l’entendre<br /> Et tu peux comprendre tous mes souvenirs<br /> Nous dansions autour de la fontaine<br /> Où dansait le ciel de Varsovie<br /> Comment veux-tu que j’oublie<br /> Que j’oublie tant d’amour<br /> <br /> Si jamais tu te promènes un jour<br /> Dans les rues de Varsovie<br /> Tu pourrais faire un tour<br /> Du côté de mes amours<br /> Tu verras tout au fond d’une cour<br /> Près d’un mur où s’arrêta ma vie<br /> Une fontaine endormie<br /> Endormie pour toujours<br /> Tu verras un sourire de ces rêves<br /> Où se lèvent des jours d’amour<br /> <br /> Documentation établie par Viviane Scemama – Lesselbaum
Répondre
D
Je viens de faire le transfert vers la nouvelle plateforme over-blog et tout n'est pas encore fonctionnel, il faut aussi que j'apprenne à l'utiliser...