Des oeuvres littéraires pour se protéger de la manipulation gouvernementale, Catherine Stora

Publié le par Catherine Stora

Comment se fait-il que certains aient gobé les conn histoires terrifiantes du gouvernement (en France, Macron assenait il y a bientôt 2 ans son fameux ''nous sommes en guerre'' et prétendait que le Covid ferait 500 000 morts) et d'autres, non ? Que tant de gens aient si facilement consenti à utiliser les applications permettant de tracer leurs trajets via leur téléphone portable ? A respecter les confinements les couvres-feu, le port du masque et les mesures de distanciation sociale ?

L'article en entier sur le blog de Cathy Stora, cliquer sur le lien : 12 oeuvres littéraires qui m'ont protégée de la manipulation gouvernementale, de la contagion vaccinaliste et de l'hystérie hypocondriaque

Comment se fait-il qu'ils aient été si nombreux à  courir se faire tester, puis se faire injecter une substance expérimentale en imaginant se protéger ainsi d'un danger mortel ?

Certains individus (une toute petite minorité) sont-ils naturellement plus résistants à l'hystérie ambiante ? Sont-ils des exceptions ? Bénéficient-ils d'une sorte de disposition naturelle, d'une configuration innée de leur esprit qui les rend impossibles à manipuler ?

Je ne le crois pas. A mon avis, la réponse est ailleurs.

Moi qui fais partie des rares Israéliens non-injectés, qui circule sans masque, sans peur et sans reproche, et n'ai jamais éprouvé le besoin d'aller me faire tester, je me dis Bravo championne, et me félicite évidemment chaque jour que D.ieu fait d'avoir pu résister à cette folie ambiante, à cette psychose planétaire, à cette panique rationnellement organisée. D'avoir tenu bon malgré les insultes, les vexations les dénonciations et les privations de toutes sortes auxquelles les sans-passe ont dû faire face : pas de concerts, pas de restaus, pas de sport en salle, pas de piscine ni de ciné, bref, pas de divertissement ni de vie sociale.

Mais être foutue dehors de la chorale m'a décidée à en créer une, pour les non-vaccinés, ayant fait de belles rencontres lors des manifestations anti-passe et anti-vaccination : ceci pour dire qu'il y a quand même moyen d'avoir une vie sociale, même si le gouvernement tient absolument à faire de vous un pestiféré. Quant aux restaus, concerts, etc, auxquels on ne va plus, ma foi, on s'y fait, et on fait aussi de sacrées économies !

Et si je n'ai pas acheté les histoires qu'on prétendait me vendre (en hébreu, pour dire je n'y crois pas on dit ''je n'achète pas'') ce n'est pas parce que je suis plus intelligente ou plus perspicace, mais parce que quelques livres, quelques films et quelques pièces m'ont comme qui dirait immunisée contre cet abrutissement de masse de ces deux dernières années. J'en suis persuadée, certaines oeuvres m'ont nourrie, donné à penser, et comme préparée à affronter cette période tourmentée de scientisme agressif, de propagande vaccinaliste à tout crin, de confusion généralisée. Ce sont elles qui m'ont protégée contre l'hypnose et la manipulation, je le sais. Un grand merci à leurs auteurs, du fond du coeur.🙏🙏

Quelles sont ces oeuvres ? Je vous en ai listé une douzaine :

1. Knock ou le triomphe de la médecine, de Jules Romains.

2. Le malade imaginaire, de Molière

3. Le médecin malgré lui, de Molière aussi

4. Rhinocéros d'Eugène Ionesco

5. 1984 de George Orwell

6. Discours de la servitude volontaire, d'E. de La Boétie

7. La peste, de Camus

8. Pour en finir avec Pasteur, du Dr Eric Ancelet

9. Bienvenue à Gattaca, de Andrew Niccol

10. Docteur Folamour, de Stanley Kubrick

11. Matrix, des frères Wachowskis 

12. La vague Dennis Gansel (Die Welle)

C'est évidemment Knock qui m'a empêchée, dès le début, de croire aux imbécilités du gouvernement et à sa propagande fondée sur la peur. C'est pour cela que je l'ai mis en tête de liste. Et je suis persuadée que quiconque a vu Louis Jouvet interpréter ce médecin de campagne froid et cynique qui donne des consultations gratuites  à des gens crédules qu'il manipule avec maestria ne peut que se méfier des médecins de plateau et rire de leurs arguments bidons. Pour qui a lu ou vu Knock, c'est du réchauffé. Je me souviens avoir rigolé avec ma mère en évoquant la fameuse formule, ''Tout homme bien portant est un malade qui s'ignore'', et le drôlatique ''ça vous chatouille ou ça vous gratouille ?'' car pour elle comme pour moi cette ''pandémie'' c'était évidemment le retour de Knock, cent ans plus tard. D'ailleurs, l'adjectif asymptomatique est un terme que Knock n'aurait pas renié ! Tandis que la formule ''tout homme bien portant est un malade qui s'ignore'' semble être le credo de tous ces fous qui nous dirigent.

Ce qui est incroyable, c'est que la pièce date de 1920 : cent ans après, exactement, on nous fait le coup des malades qui s'ignorent et qu'on doit absolument tester pour savoir s'ils ont la maladie ou pas...

Ma fille, à qui j'explique ma théorie de la culture qui protège et empêche l'esprit de paniquer, de mordre à l'hameçon, me regarde d'un air dubitatif, et finit par me dire :

- Mouais... Mais à part toi et Mamie, qui c'est qui l'a vu, ce film ?

 

Des oeuvres littéraires pour se protéger de la manipulation gouvernementale, Catherine Stora

Publié dans Catherine Stora

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article