Mercredi 28 mars 2012 3 28 /03 /Mars /2012 12:46
- Publié dans : Djihad / Terreur / Dhimmitude

http://www.ciret-avt.com/actu 

Dans leur précipitation à encenser un « printemps arabe » qui servait admirablement leurs intérêts , et détournait l'attention du théâtre d'opérations afghan où elle subissent , jour aprés jour , l'affront de leur impuissance reconnue , les puissances majeures de l'Occident ont oublié LE principal fauteur de troubles du Moyen-Orient , la « République islamique d'Iran » , en passe de s'inviter au club très fermé des pays disposant de l'arme nucléaire , d'en devenir le neuvième membre et de bouleverser la donne stratégique régionale , en ôtant à Israël le monopole de la « bombe atomique » dans une longue tradition régionale faite , depuis l'apparition de l'Etat hébreu , d'affrontements , militaires et terroristes . 

 

La publication du dernier rapport de l'AIEA sur la réalité de la pousuite par l'Iran d'objectifs nucléaires à caractère militaire confère à l'inquiétude de la communauté internationale un caractère d'urgence qui affole les chancelleries , jusqu'alors enclines à composer avec des maîtres de l'esquive et de la mauvaise foi . Comment se peut-il que l'impasse ait été faite sur un pays qui , avec la Corée du Nord , et quelques dictatures d'une autre époque , met en oeuvre le système de répression le plus contraignant et le plus sanguinaire qui soit à l'encontre de sa propre population ? Un pays qui pratique le terrorisme d'Etat jusqu'à mériter l'émission de mandats d'arrêt internationaux à l'encontre de cinq de ses dirigeants ? Le seul qui bafoue si allègrement les conventions internationales , les usages diplomatiques en organisant le sac d'ambassades et l'arrestation de diplomates ? ..

  La réponse n'est pas seulement à rechercher dans la raison d'Etat ni dans l' « Advocacy Policy » américaine qui organise la main-mise de notre cher allié sur l'économie mondiale ni dans l'émergence de la Chine soucieuse de ses approvisionnements stratégiques ni dans la politique immuable de la Russie d'accès aux mers libres , ni dans la stratégies des grandes compagnies pétrolières ou automobiles européennes , elle se trouve dans la politique de désinformation d'un régime sans équivalent dans l'histoire des institutions politiques , celui que nos voisins helvêtes dénomment si judicieusement une « ochlothéocratie »  

1. La désinformation constitue comme une seconde nature pour le ministère du renseignement iranien , certes passé maître dans la pratique de l'intoxication , mais qui peut , de surcroît , s'appuyer sur les erreurs et , bien plus gravement , la complicité de ses homologues occidentaux , qui ,tout à la fois , surestiment leurs capacités à endormir la méfiance iranienne et sous -estiment la duplicité de ces « partenaires » d'un genre inédit dans les annales des services secrets .

C'est ainsi que , dans la première moitié de l'année 2003 , les autorités américaines et françaises vont participer à des opérations parfaitement conçues par le Vevak et scrupuleusement exécutées par leurs soins , opérations qui visent à anéantir la Résistance iranienne en la privant de ses deux principaux points d'appui que sont les camps des Moudjahidines du Peuple d'Iran en Irak et le très pacifique siège du CNRI , en France , à Auvers sur Oise . . ;

 

Le premier coup est porté en avril 2003 quand les forces dites de la coalition bombardent les camps de l'OMPI alors organisés en une « Armée de libération nationale iranienne » ( l'ALNI ) , qui observe pourtant une stricte neutralité dans les combats qui ravagent l'Irak .LIRE LA SUITE

Voir les 0 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés