La trahison des élites – par Jean-Luc Tari

Publié le 4 Mai 2011

 

Lien de l'article

Article signalé par Jean

 

Les élites devraient éclairer le peuple et lui indiquer le chemin à suivre. Or les intellectuels se sont fourvoyés depuis la fin de la seconde guerre mondiale. L’intelligentsia de gauche a prétendu détenir la vérité et incarner le progrès en faisant l’apologie du communisme. Mais la gauche révolutionnaire a été prise en défaut lorsque les pays communistes se sont effondrés. Toute la gauche s’est retrouvée déboussolée et désenchantée. Il est alors apparu clairement que les intellectuels pouvaient être inintelligents. Ils se sont couverts de ridicule avec leurs prises de position prétentieuses sur le sens de l’histoire.

Le grand débat qui a marqué le 20ème siècle portait sur la supériorité du socialisme par rapport au capitalisme. Aujourd’hui, le problème est résolu : le capitalisme est un système bien meilleur que le socialisme. Mais une autre question va dominer le 21ème siècle : celle du nationalisme ou du cosmopolitisme. Les nations doivent-elles conserver une homogénéité culturelle ou doivent-elles se dissoudre dans un magma multiculturel ?

Les élites journalistiques et universitaires, majoritairement de gauche, prétendent que l’avenir de l’humanité réside dans la société multiculturelle et multiraciale. Cette croyance est présentée comme une évidence. Mais cette nouvelle société « paradisiaque » n’est-elle pas aussi désastreuse que la précédente ? Il est surprenant de constater que des intellectuels qui se sont lourdement trompés sur le sens de l’histoire ne se gênent pas pour affirmer péremptoirement que leur nouvelle utopie représente l’avenir. Après la faillite de l’idéologie socialiste, les intellectuels de gauche devraient se taire et avoir honte de leur bêtise. Mais c’est trop leur demander. Après l’effondrement de l’utopie communiste, les gauchistes se sont reconvertis dans une nouvelle utopie pour préserver leur idéalisme. Ils préfèrent asséner leur « vérité » sans se demander si elle n’est pas aussi débile que la précédente.

Les élites politiques françaises sont largement séduites par l’idéalisme de la gauche. Une partie importante de la droite est à plat ventre devant la gauche « bien-pensante ». Les énarques de gauche et de droite sont d’accord pour considérer que l’immigration est une chance pour la France. Une énarchie prétentieuse et incompétente se complaît dans des poncifs bien-pensants sur les bienfaits de l’ouverture aux autres. Cette idéologie dominante parmi les élites françaises empêche d’admettre certaines réalités. Par exemple, une immigration incontrôlée pèse sur les Français les moins diplômés qui sont en concurrence avec un flux continu d’immigrés. Les idéologues de gauche sont même arrivés à mépriser les Français les plus pauvres et à trahir leurs intérêts en laissant les immigrés faire pression à la baisse sur leurs revenus. Ce fossé entre les élites et le peuple est pathétique. Les élites françaises sont empêtrées dans un discours politiquement correct qui ne répond pas aux besoins du peuple. Les élites ont trahi le peuple.

Pourtant, la question sur la nation ne pourra pas être éludée. En Europe, on voit fleurir dans de nombreux pays des partis nationalistes qui essayent d’apporter des réponses aux problèmes générés par l’immigration. En France, une recomposition du paysage politique se prépare. L’UMP est condamné à se scinder en deux : une partie rejoignant la gauche et une autre partie acceptant une alliance avec le Front national. La recomposition politique à venir aboutira à un affrontement entre une droite patriote et une gauche cosmopolite.

 

 


 

Rédigé par danilette

Publié dans #France

Commenter cet article

Jean-Pierre 09/05/2011



Que de mépris dans ce commentaire.Comme français de gauche,et quoique je sois bien obligé de considérer avec quel mépris,moi-même,j'ai été floué par l'ère mitterrandienne,je le trouve
péremptoire,glacé,juché sur on ne sait quel promontoire lointain-la Lune?-et regardant à la lunette un pays auquel il ne comprend rien,et qui l'exaspère.Mes parents furent
paysans,domestiques,secrétaires,soldats.Leur vie fut extrêmement dure,et ce qu'ils construisirent est aujourd'hui détruit avec une rage stupéfiante-au profit...du seul Profit:comment pourrais-je
être de cette droite mondialiste,qui,au fond,hait l'humain,sauf s'il est actionnaire.Ma gauche a fondu?Elle se reconstituera !Et sachez que je ne considère pas le F.N. comme un parti"normal",mais
fasciste,point.Votre commmentaire "savant"ne vaut pas tripette.vous n'entendez rien,ne voyez rien,il faut soigner votre vue.



Jean-Pierre 09/05/2011



Ah ben,quand on se comprend pas,on se comprend pas,ma foi!Je déteste profondémént,viscéralement,la droite-elle n'a jamais fait le moindre cadeau à mes parents.Elle est
arrogante,insupportable.Voilà.Comment suis-je arrivé à vous?Par un ami-et je consulte pas mal de sites relatifs à Israël ,à l'antisémitisme-comme vous,je défend ce petitpays,accusé de tous les
maux,lui et lui seul,c'est écoeurant.Ma "sensibilité"vient de la participation de mon père à la Résistance(2ème D.B-mort à 36 ans),anisi que de deux oncles,dont un ,maquisard,est mort dans le
tunnel de Dora,à 22 ans,et l'autre,au combat.Et puis,la Shoah,bien sûr,évènement unique,dont la connaissance m'a marqué,à juste titre-car ce qui s'y est "joué",c'est le plus grand mépris pour
l'homme,l'horreur et la folie,et la bêtise:et ça "nous interpelle",évidemment.J'ai le sang chaud,je réagis au quart de tour,pour ce qui est de votre Grand Jugement sur nos élites,dont il reste
quelques exemplaires qui tiennent la route.PS:j'avais pas pigé que vous étiez l'auteure de ce blog:bravo,félicitations!



Jean-Pierre 10/05/2011



Tarata-tsoin!Vivent les enfants de la 2ème D.B!Dites-donc,vous lisez beaucoup !Continuez !Je me souviens,comme
ça,d'un "Tribune Juive" avec Ivan Levaï et François Léotard,que je lisais,et qui a cédé à l'appel de sirènes pas très recommandables....Votre blog prend la relève,en quelque sorte,c'est
rassurant