Mercredi 4 mai 2011 3 04 /05 /Mai /2011 13:08
- Publié dans : France

 

Lien de l'article

Article signalé par Jean

 

Les élites devraient éclairer le peuple et lui indiquer le chemin à suivre. Or les intellectuels se sont fourvoyés depuis la fin de la seconde guerre mondiale. L’intelligentsia de gauche a prétendu détenir la vérité et incarner le progrès en faisant l’apologie du communisme. Mais la gauche révolutionnaire a été prise en défaut lorsque les pays communistes se sont effondrés. Toute la gauche s’est retrouvée déboussolée et désenchantée. Il est alors apparu clairement que les intellectuels pouvaient être inintelligents. Ils se sont couverts de ridicule avec leurs prises de position prétentieuses sur le sens de l’histoire.

Le grand débat qui a marqué le 20ème siècle portait sur la supériorité du socialisme par rapport au capitalisme. Aujourd’hui, le problème est résolu : le capitalisme est un système bien meilleur que le socialisme. Mais une autre question va dominer le 21ème siècle : celle du nationalisme ou du cosmopolitisme. Les nations doivent-elles conserver une homogénéité culturelle ou doivent-elles se dissoudre dans un magma multiculturel ?

Les élites journalistiques et universitaires, majoritairement de gauche, prétendent que l’avenir de l’humanité réside dans la société multiculturelle et multiraciale. Cette croyance est présentée comme une évidence. Mais cette nouvelle société « paradisiaque » n’est-elle pas aussi désastreuse que la précédente ? Il est surprenant de constater que des intellectuels qui se sont lourdement trompés sur le sens de l’histoire ne se gênent pas pour affirmer péremptoirement que leur nouvelle utopie représente l’avenir. Après la faillite de l’idéologie socialiste, les intellectuels de gauche devraient se taire et avoir honte de leur bêtise. Mais c’est trop leur demander. Après l’effondrement de l’utopie communiste, les gauchistes se sont reconvertis dans une nouvelle utopie pour préserver leur idéalisme. Ils préfèrent asséner leur « vérité » sans se demander si elle n’est pas aussi débile que la précédente.

Les élites politiques françaises sont largement séduites par l’idéalisme de la gauche. Une partie importante de la droite est à plat ventre devant la gauche « bien-pensante ». Les énarques de gauche et de droite sont d’accord pour considérer que l’immigration est une chance pour la France. Une énarchie prétentieuse et incompétente se complaît dans des poncifs bien-pensants sur les bienfaits de l’ouverture aux autres. Cette idéologie dominante parmi les élites françaises empêche d’admettre certaines réalités. Par exemple, une immigration incontrôlée pèse sur les Français les moins diplômés qui sont en concurrence avec un flux continu d’immigrés. Les idéologues de gauche sont même arrivés à mépriser les Français les plus pauvres et à trahir leurs intérêts en laissant les immigrés faire pression à la baisse sur leurs revenus. Ce fossé entre les élites et le peuple est pathétique. Les élites françaises sont empêtrées dans un discours politiquement correct qui ne répond pas aux besoins du peuple. Les élites ont trahi le peuple.

Pourtant, la question sur la nation ne pourra pas être éludée. En Europe, on voit fleurir dans de nombreux pays des partis nationalistes qui essayent d’apporter des réponses aux problèmes générés par l’immigration. En France, une recomposition du paysage politique se prépare. L’UMP est condamné à se scinder en deux : une partie rejoignant la gauche et une autre partie acceptant une alliance avec le Front national. La recomposition politique à venir aboutira à un affrontement entre une droite patriote et une gauche cosmopolite.

 

 


 

Voir les 3 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés