Quelques perles trouvées sur le site de l'Isesco, "l'Unesco musulman"

Publié le par danilette

En effectuant une recherche sur le site de l'ISESCO, l'Organisation Islamique pour l'éducation, les sciences et la culture, je suis tombée sur des éléments qui m'ont semblé instructifs, je vous les livre :

Tout d'abord, dans le guide de l'ISESCO 

http://www.isesco.org.ma/francais/publications/guide/guide_fr.pdf

 

page 4 : "Les gouvernements des Etats membres, Convaincus que l'Islam, religion de paix, de tolérance et d'ouverture, représente un mode de vie et une force spirituelle, humaniste, morale, culturelle et civilisationnelle, et qu'il a apporté et continuera d'apporter une contribution constructive et essentielle à l'édification du monde islamique et au progrès de la civilisation humaine..."

page 5 : "Faire connaître l'image authentique de l'Islam et de la culture islamique,promouvoir le dialogue entre les civilisations, les cultures et les religions etveiller à la diffusion de la culture de la justice et de la paix et des principes de liberté et des droits de l'Homme, tels que perçus dans la civilisation islamique..."

"Accorder de l'intérêt à la culture islamique, mettre en valeur ses spécificités et faire connaître ses composantes à travers les études académiques, les recherches scientifiques et les programmes pédagogiques ;"

page 6 : Planification stratégique de l'avenir du monde islamique

page 7, entre autres : 

  • La Stratégie de l'Action culturelle islamique à l'extérieur du Monde islamique
  • La Stratégie de mise à profit des compétences musulmanes expatriées à l'extérieur du Monde islamique
  • Le Programme d'action sur la riposte aux campagnes de dénigrement médiatique menées contre l'islam et la civilisation islamique
  • La Déclaration de Khartoum : vers un avenir plus rayonnant pour nos enfants
    Khartoum s'intéresse à l'avenir des enfants ? on croit rêver !
  • La Stratégie de développement du tourisme culturel dans le Monde islamique

 

page 8 : Les grands projets civilisationnels

 

  • La transcription des langues des peuples islamiques en caractère coranique standardisé (A ce jour, vingt deux (22) langues africaines ont bénéficié de ce projet. Pour ce faire, l'ISESCO a mis au point et distribué des machines à écrire spéciales à l'ensemble des pays concernés. De plus, l'Organisation a fait confectionner des caractères d'imprimerie manuels pour la transcription de ces langues. A l'heure actuelle, elle assure la mise en œuvre de la seconde tranche du projet qui intéresse les pays d'Asie centrale. Elle mène cette entreprise en étroite collaboration avec la Banque islamique de Développement, l'Université mondiale d'Afrique et l'Université islamique internationale de Malaisie).
    Quel beau projet, tous les Africains musulmans obligés d'écrire en caractère arabe et bientôt au tour des Musulmans asiatiques !!!
  • Une page web consacrée à Al Qods Al Charif (Jérusalem) 
  • Correction de l'image de l'Islam et des Musulmans dans le monde.
  • Le Programme des Capitales de la culture islamique (tiens, ça vous rappelle pas la déclaration de l'UNESCO en 2009 ?)

page 11 : participation ou parrainage de multiples conférences

entre autres :

  • La Conférence mondiale de la Francophonie sur l'enseignement supérieur et la recherche scientifique (Beyrouth, République Libanaise, 1998) Israël grand pays francophone en étant exclu, vous comprenez pourquoi maintenant
  • Le Colloque international sur le monde arabe et la Francophonie : dialogue des cultures (Paris, France, 2000)
  • Le Colloque international sur l'enfance d'un point de vue islamique
  • La Conférence internationale sur les répercussions psychologiques de l'occupation et des agressions dirigées contre les civils : cas de la Palestine
  • La Conférence internationale sur la documentation des crimes de guerre israéliens
  • La Conférence internationale sur le soutien de l'enseignement arabe au Niger et au Tchad
  • La Conférence internationale sur la démocratie et les droits de l'homme dans le monde arabe (Le Caire, République Arabe d'Egypte, 2005).
  • Le Colloque international sur la biographie du Prophète dans les écrits germaniques (Fès, Royaume du Maroc, 2007)
  • La Conférence internationale sous le thème : «Israël : crimes de guerre et génocides» (Rabat, Royaume du Maroc, 2009)
  • Les Conférences internationales (Durban I, II, III) contre le racisme 
  • La Réunion annuelle de l'Académie de la Paix sur le rôle des fonds souverains et des institutions financières islamiques dans la stabilité financière (Evian, France, 2009)
  • La Conférence internationale sur la protection des monuments religieux et culturels de la ville occupée d'Al Qods (Jérusalem)
  • Le Colloque international sur Al Qods dans la pensée arabe et universelle (Fès, Royaume du Maroc, 2009)
  • La Réunion du Comité des experts de l'ISESCO en archéologie chargé d'élaborer des rapports juridiques sur les tentatives de judaïsation d'Al Qods (Damas, République Arabe Syrienne, 2010)
  • La première Conférence régionale sur l'enseignement islamique en Ouganda : consolider les acquis et assurer un avenir meilleur (Kampala, Ouganda, 2010)
  • Le Colloque international sur la contribution de la civilisation islamique à la promotion des valeurs et principes des droits de l'homme
  • Le Colloque international sur le dialogue des civilisations pour la coexistence,tenu sous le haut patronage de Son Excellence le Président syrien Bachar Al Assad, Damas : 18-20 mai 2002

etc., etc. il y en a des centaines...

page 31 Actions visant à corriger les informations erronés sur l'Islam

  • Le Colloque international sur  l'image du Monde islamique dans les médias occidentaux : entre impartialité et partialité, tenu sous le haut patronage du Souverain marocain Sa Majesté le Roi Mohammed VI à Rabat, Royaume du Maroc : 9-10 janvier 2002.
  • La 1 ère Conférence internationale sur la protection des sanctuaires de l'islam et de la chrétienté en Palestine, organisée sous le haut patronage du Souverain marocain Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Rabat, Royaume du Maroc : 7-8 juin 2002.
  • Le Colloque international sur  l'Occident et l'Islam dans les médias, tenu à Londres, Angleterre : du 20 au 21 juin 2002.
  • La Conférence internationale sur la religion et la ségrégation raciale, tenue à Londres, Angleterre : 11-15 juillet 2002.
  • Le Colloque international sur la paix, la concorde et les valeurs humaines d'un point de vue islamique, tenu à Singapour : 14-16 septembre 2002.
  • Le Colloque international sur  la conception islamique de la paix, organisé à Washington, Etats-Unis d'Amérique : les 2 et 3 novembre 2002.
  • Le Colloque international sur l'enseignement pour la tolérance et la liberté de confession, tenu à Oslo, Norvège : 2-3 novembre 2002.
  • Le Colloque international sur  l'islam et la paix, tenu à  Tunis, République Tunisienne : 15-17 avril 2003.
  • La Conférence mondiale sur la position de l'islam vis-à-vis du terrorisme, tenue à Riyadh, Royaume d'Arabie Saoudite : 20-22 avril 2004.
  • Le Colloque scientifique sous  le thème Quelle place pour l'islam dans l'Europe?, tenu à Lille, France : 19 mai  2004.
  • La 2èmeConférence internationale sur la protection des sanctuaires de l'islam etde la chrétienté en Palestine, tenue sous le haut patronage du Souverainjordanien Sa Majesté le Roi Abdullah II Ibn Al-Husseïn, Amman, RoyaumeHachémite de Jordanie : 23-25 novembre 2004.
  • La Conférence internationale sur l'image de l'islam dans les manuels scolairesen Europe, tenue au Caire, République Arabe d'Egypte : 12-14 décembre 2004.
  • La Conférence l'Islam une religion de paix, tenue à Moscou, Fédération deRussie : 24-26 mai 2005.
  • La Conférence des imams et des prédicatrices en Europe, tenue à Vienne,Autriche : 7 avril 2006. 
  • Le Colloque scientifique sur  le rôle des médias dans la mise en exergue del'image de l'Islam dans le monde face au phénomène de l'islamophobie, tenuà Alep, République Arabe Syrienne : 11-13 novembre 2006.
  • La 1èreConférence internationale sur  l'éducation islamique, tenue à Riyadh,Royaume d'Arabie Saoudite : 4-6 mars 2007.
  • Le Colloque scientifique sur l'inimitabilité du Coran et l'universalité de sondiscours, tenu à Fès, Royaume du Maroc : 26-28 avril 2007.
  • La 1èreConférence internationale sur  l'image du Prophète (PSSL) dans lesprogrammes scolaires, tenue à Téhéran, République islamique d'Iran : 19 et 20mai 2007.
  • Le Colloque international sur la présence de l'islam en Europe, tenu à Paris,France : 17-18 octobre 2007.
  • Le Colloque international sur la biographie du Prophète (PSSL) dans les écritsgermaniques, tenu à Fès, Royaume du Maroc : 23-24 avril 2007.
  • Le Colloque international sur la biographie du Prophète (PSSL) dans les écrits hispaniques, tenu à Fès, Royaume du Maroc : 22-24 avril 2008.
  • La 2èmeConférence internationale sur l'islam et la science : aperçu sur le rôle des oulémas dans le développement de la civilisation contemporaine, tenue à Bakou, République d'Azerbaïdjan : 22-24 avril 2008.
  • La Conférence académique sur la paix et la résolution des conflits en matière depensée islamique, tenue à Kaboul, République islamique d'Afghanistan : 15octobre 2008.
  • La Conférence internationale sous le thème  «les différentes formes del'islamophobie et la xénophobie : impact sur les jeunes et leur rôle préventif»,tenue à Bakou, République d'Azerbaïdjan : 4-8 novembre 2008.
  • Le Colloque international sur la biographie du Prophète (PSSL) dans les écritsaméricains, tenu à Fès, Royaume du Maroc : 14-16 avril 2009.
  • Le Colloque scientifique sur la biographie du Prophète (PSSL) : sa place dansla législation et les moyens de la traiter, tenu à Rabat, Royaume du Maroc : 24-25 juin 2009.
  • Le Colloque international sur l'islamophobie et les moyens d'y remédier, tenu àFès, Royaume du Maroc : 10-12 mars 2010. 
  • Le Colloque international sur  l'islam et les médias en Europe : moyens decontrecarrer l'islamophobie, tenu à Lille, France : 7-9 juin 2010.
  • La Conférence internationale sur l'islamophobie, l'identité et l'intégration, tenueà Dublin, Irlande : 28-30 septembre 2010.
  • La Conférence internationale sur la place de l'islam dans la nouvelle Europe,tenue à Anvers, Belgique : 29-31 octobre 2010.

etc. etc.

page 42 :

  1. L'Unité Al Qods (Jérusalem)
    L'ISESCO fournit un soutien permanent pour ledéveloppement des institutions éducatives, scientifiques et culturelles d'Al-Qods AlCharif et dans les autres villes palestiniennes et ce, à travers la commission nationale palestinienne pour l'Education, la Culture et les Sciences, dont le siège est à Ramallah
  2. Fonds Al Qods Al Charif (Jérusalem)
    L'Organisation islamique pour l'Education, les Sciences et la Culture a créé le Fonds d'Al-Qods Al-Charif, lui ouvrant un compte bancaire dont l'apport sert à la protection des propriétés culturelles d'Al-Qods. L'Organisation poursuit ses contacts avec les institutions et les personnalités concernées et à même de contribuer à ce Fonds

 

Puis dans un document intitulé "L'Islam aujourd'hui"

       Editorial : La culture au cœur des relations internationales 

  1. Le Saint Coran : Source de connaissance et pivot de l'action intellectuelle
  2. La vision de l'Islam sur l'environnement et sur l'écologie
  3. Le dialogue entre les cultures et l'alliance des civilisations et leur rôle dans la lutte contre l'extrémisme et le terrorisme
  4. La connaissance consciente de l'histoire d'Al-Qods Al-Charife (Jérusalem)
  5. La question de l'Andalousie dans le discours du dialogue des civilisations
  6. Le juste milieu et la paix intellectuelle
  7. Aperçu sur les relations économiques entre le monde islamique et l'Occident
  8. La psychose de la force et la force du savoir (Etude sur le conflit entre le terrorisme et la science)
  9. Quelques observations nécessaires pour un dialogue réussi entre les civilisations)
  10. Le rapprochement entre les madhahib islamiques et la jurisprudence, et l'influence de la charia sur les lois modernes)
  11. Connaissance des pays islamiques 

 

Page 165 du document islam_today_fr.PDF

  • "Le Saint Coran, Livre éternel que Dieu a révélé à son Messager et Prophète Mohammad ibn Abdallah (Paix et prière sur lui), constitue un programme intégré pour la vie, dans toutes ses dimensions. Le Tout-puissant a décrit Son Livre en ces termes : «Et c'est certainement un Coran noble» (Al-Waqi'a : 77). Il le décrit également comme un guide vers le droit chemin : «Ce Coran guide vers ce qu'il y a de plus droit» (Al-Israa :9). Le Très-haut signale la richesse du contenu du Saint Coran en ces termes : «Et Nous avons fait descendre sur toi le Livre, comme un exposé explicite de toute chose, ainsi qu'un guide, une grâce et une bonne annonce aux Musulmans» (An-Nahl : 89). Le Saint Coran est donc un mode de vie pour l'individu à qui il dicte la conduite à adopter dans sa vie, concernant sa relation avec Dieu, sa relation avec l'univers et la vie autour de lui, mais aussi sa relation avec lui-même et avec sa famille musulmane, ainsi que sa relation avec les non musulmans. Il est une loi pour la Oumma et le lien indéfectible avec Dieu
  • Le Saint Coran est un Livre destiné à guider l'humanité en tout lieu et tout temps. Ce concept de "guide" est un concept exhaustif. Il implique que ce Livre englobe à la fois les fondements de la foi, les règles jurisprudentielles intégrales,les principes généraux régissant le comportement de l'individu et de la société,ainsi que l'ensemble des enseignements qui éclairent l'être humain et le dirigent vers le bien-être tant dans ce bas monde que dans l'Au-delà.

 

page 166

Loi régissant la vie islamique tout entière et première source d'orientation vers la vérité et le bien, le Saint Coran est le socle solide sur lequel a été édifiée la civilisation islamique qui fut bénéfique à l'ensemble de l'humanité. C'est aussi au Saint Coran que les musulmans s'en remettent dès lors que des brebis galeuses se tournent contre eux ou s'allient avec leurs ennemis qui tentent désespérément de les fourvoyer et les dévier du droit chemin. C'est également dans le Saint Coran qu'ils puisent la force nécessaire pour resserrer leurs rangs et redresser la barre. Les musulmans savent pertinemment que le Saint Coran constitue leur voie de salut, le témoin de leur civilisation et la source de leur force. Leurs ennemis, qui n'ignorent rien de tout cela, n'hésitent pas à s'attaquer à cette source par la calomnie, le mensonge et les allégations, essayant ainsi à susciter la suspicion et semer le doute à son égard sur tous les niveaux. Leur objectif, ce faisant, n'est autre que celui de dévaloriser le Livre saint afin que les musulmans n'y trouvent plus la source d'inspiration pour se ressaisir en cas de déviation ou pour reprendre leurs forces en cas de faiblesse.

Loin d'être de simples réactions spontanées, les tentatives visant le Saint Coran sont aussi à mettre sur le compte des instituts de recherche scientifique, puisque les indices de telles tentatives sont aussi décelables au niveau des encyclopédies scientifiques, largement répandues chez les musulmans. A titre d'exemple, l'Encyclopédie de l'Islam, publiée par la maison d'édition néerlandaise Brill et très connue dans les milieux scientifiques islamiques et autres, arrive en tête des encyclopédies et ouvrages de référence qui s'appliquent à altérer bon nombre de vérités du Saint Coran et à dénaturer son image, autant dans l'ancienne que dans la nouvelle édition. 

Bien que le Saint Coran soit préservé contre toute altération, [il n'y a que les autres livres saints qui ont été pervertis dixit le Coran] conformément à la promesse divine : «En vérité c'est Nous qui avons fait descendre le Coran, et c'est Nous qui en sommes gardien» (Al-Hijr : 9), d'aucuns n'hésitent pas, soit par volonté malintentionnée, soit par ignorance, soit par déficience de l'approche méthodologique adoptée dans la recherche scientifique, à s'attaquer calomnieusement au texte coranique. Il nous incombe donc de faire face à ces écrits calomnieux, de les mettre à nu, de corriger leurs erreurs et lacunes,  de faire éclater la vérité et d'éviter qu'ils ne parviennent à semer le doute dans l'esprit des musulmans. C'est dans cette perspective que l'Organisation islamique pour l'Education, les Sciences et la Culture (ISESCO) a procédé à la publication d'une série d'ouvrages en langues arabe, anglaise et française. Citons en notamment l'ouvrage intitulé :  «Le Saint Coran : étude pour la correction des erreurs contenues dans l'Encyclopédie de l'islam publiée par la maison d'édition Brill à Leyde». Cet ouvrage est le deuxième de la série  «Correction des allégations mensongères colportées sur l'Islam et les musulmans»

Dans un ouvrage intitulé  "la Ya'atihi al-Batêl" (Aucun mensonge ne peut l'altérer) Mohamed Saïd Ramadan  Al-Bouti a répertorié les contrevérités propagées par les ennemis de l'Islam sur le Saint Coran. Dans cet ouvrage, l'auteur écrit : «L'on assiste aujourd'hui à une véritable guerre déclarée au Coran par ses détracteurs et leurs partisans qui essaient désespérément de véhiculer toutes sortes de mensonges, d'allégations et de tromperies sur le compte du livre saint, par l'intermédiaire de chaînes satellites spécialisées, de stations radio dirigées et de journaux et magazines notoires et autres voies, allant même jusqu'à impliquer le Vatican de cette guerre désespérée. Quant au budget, voire "les budgets" affectés à cette guerre, ils représentent - comme l'affirme bon nombre de sites web - des chiffres astronomiques que même les pays riches ne peuvent se permettre.

Or si le Coran était le produit irrévérencieux de l'imagination du prophète Mohamed (PSL), ou de tout autre individu, il est fort certain qu'il n'aurait jamais survécu au-delà du moment, que tous les efforts déployés pour l'inventer se seraient avérés vains et que ce livre n'aurait jamais atteint le statut qui est le sien, à savoir une révélation divine.

La vérité est que le Coran continue à rayonner de toute sa splendeur, imperméable à tout doute ou toute allégation mensongère, défiant les époques et les générations, nul ne pouvant y porter préjudice ou l'altérer. Mieux encore, toutes les personnes qui ont réussi à s'arracher aux arcans de l'intolérance peuvent s'empêcher de l'écouter quand bien même il leur soit étranger ou qu'elles en ignoreraient le contenu, tout étonnées qu'elles sont d'éprouver de l'intérêt pour ce Livre, et ce, en dépit de toutes les tentatives déployées par les fomenteurs de cette guerre et leurs partisans pour déformer l'image de celui-ci. On ne les compte plus, toutes les personnes qui se convertissent à l'Islam dans les sociétés occidentalesparfois rien qu'en écoutant le Coran et son exégèse, ceci sans compter que ceux qui s'y sont convertis et le pratiquent en secret est le double de ceux qui ont affiché ouvertement leur conversion.

Dans son important ouvrage intitulé : «Comment nous-comporter avec le Saint Coran ?», Dr Yussuf Qaradawia [le chef spirituel des Frères Musulmans link link link ] a abordé avec précision et en détail cette caractéristique du Saint Coran. Dans cet ouvrage, qui traite une multitude de questions se rapportant à la position prise par certains vis-à-vis du Coran, Cheikh Qaradawi souligne que «le Saint Coran assume une noble fonction dans la vie islamique: il représente à la fois un mode de vie pour le musulman et une règle de gouvernance pour la société musulmane ou l'Etat islamique. Mais il est aussi le guide en matière d'appel à l'Islam. C'est un Livre universel qui s'adresse à l'ensemble de l'humanité

 

 

C'était seulement un aperçu, je continuerai mon exploration...

Publié dans Onu - Ong

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
https://www.youtube.com/watch?v=-P9Hv1jDSdk<br /> <br /> L'O.C.I. c'est pas mal non plus !<br /> <br /> http://www.oic-oci.org/page/?p_id=117&p_ref=27&lan=fr
Répondre
T
<br /> Arabic is important because most of the religious transcripts are in Arabic. At the time of independence Arabic was proposed as a national language in Pakistan I think this would have been a very<br /> good decision as language is one of the barriers among Muslim counties.  On the other hand if we see Arabic parallel to English and other international languages a lot of research needs to<br /> be done.<br />
Répondre
F
@danilette<br /> <br /> Merci pour ce travail de vulgarisation plus que nécessaire. La trahison est patente.<br /> <br /> A propos du commentaire ci-dessus et surtout de votre réaction navrée:<br /> Même si la situation est très préoccupante voire tragique, le comique (involontaire) reprend ses droits.
D
<br /> <br /> Voici quelqu'un qui n'a apparemment rien compris à l'article...<br /> <br /> <br /> <br />