Lundi 5 mars 2012 1 05 /03 /Mars /2012 01:45
- Publié dans : International

Suite de l'affaire des exemplaires du Coran brûlés par des militaires américains à la prison de la base de Bagram

D'après un article du New-York Times  l'enquête conjointe d'experts américains et afghans montre qu'il n'y avait aucune mauvaise intention dans l'incinération des exemplaires du Coran mais qu'elle a été engendrée par une suite d'erreurs de jugement et de maladresses, il n'y a pas eu de préméditation ni d'intention de profaner le Coran ; les livres brûlés contenaient des notes écrites par des prisonniers qui constituaient potentiellement un risque sécuritaire, un moyen pour les prisonniers de communiquer entre eux et avec l'extérieur et les Corans ont donc été détruits, ensemble avec des centaines d'autres livres annotés, pour cette raison.

Il n'y a toujours pas d'accord entre Américains et Afghans, en effet il existe des différences profondes entre les concepts de justice américain et afghan : les responsables américains affirment qu'il ne s'agit pas d'un acte délibéré, ni d'une insulte à la religion et pensent donc qu'un jugement dans un tribunal militaire et des excuses devraient suffire, alors que les religieux afghans exigent une punition publique des profanateurs qui est pour eux la seule voie pour apaiser l'indignation des Afghans suite à ce qu'ils considèrent comme une profanation impardonnable de la parole de Dieu.


Lire la traduction partielle de l'article sur http://observatoiredumoyenorient.blogspot.com

"Un responsable militaire américain familier avec l'enquête conjointe a décrit l’incinération des Corans comme une "tragédie", mais a rejeté toute suggestion selon laquelle elle avait été  intentionnelle. Il a dit que la commission mixte de trois hauts fonctionnaires de sécurité afghans et d'un officier militaire américain est convaincue que les militaires impliqués dans la prise de décision de se débarrasser des Corans et ceux qui ont effectué l'ordre n'avaient pas pour but de souiller le livre sacré musulman.
"Il n'y avait ni mauvaise intention, ni préméditation, ni manque de respect de l'islam intentionnel", a-t-il dit.
L'histoire commence environ une semaine avant l’incinération, lorsque les agents du centre de détention de Parwan se sont inquiétés après que les détenus ont communiqué en secret par des notes griffonnées dans les livres de la bibliothèque, peut-être pour une attaque.
"Il y avait une suspicion que cela a été utilisé comme un moyen de communiquer, dans la prison  avec l’extérieur", a déclaré le responsable militaire américain au courant de l'enquête, ajoutant que la crainte était que les détenus pourraient "s'organiser". lire la suite

Youths protesting at Bagram Air Base last week   
Voir les 0 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés