Le blog de danilette

Hashem Shaabani, poète et Hadi Rachedi, enseignant, ont été pendus le 26 janvier 2014. Ils étaient tous les deux issus de la minorité arabe des Ahvazis (d'Ahvaz) qui vit dans la province du Khouzistan.

Hashem Shaabani avait été arrêté en 2011, puis reconnu coupable en 2013 par le tribunal de la révolution islamique, d'avoir notamment voulu mener une guerre contre dieu et le régime chiite. Il a été condamné à mort avec les 14 autres détenus, jugés en même temps que lui pour délits d'opinion. Le président iranien Rouhani, en visite à Ahvaz, capitale du Khouzistan,
le mois dernier a ordonné leur exécution.

Selon Amir Taheri qui a rapporté les pendaisons dans le quotidien Asharq al-Awsat, Shaabani, qui fut arrêté en 2011, a été torturé et des membres de sa famille ont été arrêtés pour qu’il « avoue » ses crimes.

Depuis sa prison, Shaabani écrit à sa famille qu’il ne peut plus ignorer les “crimes haineux contre les Ahvazis perpétrés par les autorités iraniennes, ainsi que les exécutions arbitraires et injustes.”

Dans une de ces dernières lettres à sa famille il avait écrit :

"J'ai essayé de défendre le droit légitime que tous les gens dans ce monde devrait avoir qui est le droit de vivre librement protégé par les droits civiques. Avec toutes les tragédies dont j'ai été témoin, je n'ai jamais utilisé une arme pour lutter contre ces crimes atroces, ma seule arme a été ma plume". 

Depuis l'élection du président Rouhani, plus de 300 personnes auraient été exécutées dans le pays, selon les chiffres publiés par Iran Human Rights Documentation Centre (IHRDC). 

Le poète Hashem Shaabani était notamment le fondateur du Dialogue Institute, un organe de promotion de la culture et la littérature arabes en Iran. 

Ci-dessous en anglais, le poème Seven Reasons Why I Should Die par Hashem Shaabani :

 

For seven days they shouted at me:
You are waging war on Allah!
Saturday, because you are an Arab!
Sunday, well, you are from Ahvaz
Monday, remember you are Iranian
Tuesday: You mock the sacred Revolution
Wednesday, didn't you raise your voice for others?
Thursday, you are a poet and a bard
Friday: You're a man, isn't that enough to die?

Durant sept jours, ils m'ont crié :
Tu a déclenché une guerre contre Allah !
Samedi, parce que tu es un Arabe !
Dimanche, et bien c'est parce que tu es de Ahvaz
Lundi, pour que tu te souviennes que tu es Iranien
Mardi, parce que tu te moques de la Révolution sacrée
Mercredi, n'as-tu pas élevé ta voix pour d'autres ?
Jeudi, tu es un poète et un barde
Vendredi : tu es un homme, n'est-ce pas suffisant pour mourir ?

Adapté en français par Danilette  

 

©http://danilette.over-blog.com  

 

Les organisations iraniennes des droits de l'homme expliquent que le système de pendaison en Iran est particulièrement barbare, visant à infliger le plus de souffrance possible au condamné, en effet le bourreau actionne une poulie à la force de ses bras, ce qui soulève le condamné, comme l'atteste cette photo. L'agonie est particulièrement douloureuse et longue... excusez-moi pour ces détails qui m'ont horrifiée et que j'ai jugé bon de porter à votre connaissance. Pendant ce temps tout va pour le mieux pour le "modéré" président Rouhani...

 

Cinq Iraniens condamnés à mort pour trafic de drogue ont été pendus lundi matin à la prison de Shahroud (nord), a rapporté l'agence officielle Irna, sans fournir plus de précisions.credit : Le Point

 

Mise à jour 23h57, réponse à certains commentaires déplaisants : je n'ai pas trop envie d'approfondir les détails de cette méthode barbare, les grues soulèvent les condamnés et le bourreau a un rôle dans la lenteur de l'éxécution... : "la pendaison sans chute : le condamné est soulevé, la mort par asphyxie est plus lente", "cette pratique soumet la personne à une mort lente et douloureuse par asphyxie", "La méthode utilisée en Iran, est plus douloureuse. Elle consiste à soulever la corde petit-à-petit à l'aide d'une grue, le corps se soulève progressivement vers le haut et la personne est lentement étouffée. " 

sources :

Mise à jour 23/2 : alerte, Loghman Moradi risque d'être pendu dans les prochaines heures, son nom a été appelé pour être emmené à 6h du matin, son cousin emprisonné avec lui appelle à l'aide, voir les liens en anglais : link,  link


mise à jour 17/2 :

dernière mise à jour : 8/6 à 22:40

Jeu 13 fév 2014 5 commentaires

Une minute de silence en hommage à tous ceux qui ont le courage d'exprimer leurs sentiments et opinions dans le monde. Néanmoins, je suis un peu dubitative sur cette source.

En effet, COMMENT PEUT-ON CONFONDRE CULTURE ARABE ET CULTURE PERSANE ????

Les iraniens parlent en persan et la poésie persane ancienne comme actuelle est d'une rare délicatesse.

Il est donc fort triste d'associer systématiquement une religion, l'islam au monde arabe, tout comme il est regrettable de penser que tout croyant musulman serait un extrêmiste-terroriste si ce n'est avéré potentiel !!!!

Merci de corriger votre article....

coco - le 17/02/2014 à 18h28

chère coco, je n'ai rien à corriger dans l'article si ce n'est d'autres détails insoutenables que je n'ai pas voulu ajouter à l'article (comme le viol de ce jeune homme). Toutes mes sources se trouvent en bas de l'article. Personne ne confond culture arabe et culture perse, ce jeune poète appartenait à la minorité arabe (de langue arabe) d'Ahvaz qu'on nomme les Ahvazi (venant d'Ahvaz), il n'était pas chiite et c'est en tant qu'Ahvazi qu'il a été persécuté et finalement executé cruellement.

"il est donc fort triste d'associer systématiquement une religion, l'islam au monde arabe", je ne comprends pas votre phrase, l'islam est bien la religion du monde arabe, il y a par contre de nombreuses minorités dans le monde arabe (Kabyles, Berbères, Druzes, Kurdes, Allévis, Allawites et bien d'autres, autrefois il y avait aussi des minorités juives qui ont été complètement chassées des pays arabes). Il y a également de nombreuses minorités non perses ou qui ne sont pas de langue perse plus exactement en Iran. Je pense que tout ceci est bien complexe pour la néophyte que vous semblez être (excusez-moi, je peux me tromper) je vous conseille de lire les excellentes analyses du professeur Kedar ici sur l'Iran : http://danilette.over-blog.com/article-iran-la-revolution-islamique-en-etat-d-echec-

danilette

Je publie une traduction vers le site portugais http://encontrodeescritores.com.br

Mauro Demarchi - le 17/02/2014 à 23h21

Merci à vous ! Bravo pour la traduction ! vous pouvez ajouter ce lien si vous voulez : http://www.iranhrdc.org/english/

danilette

Le pouvoir des mots fait peur et le gouvernement iranien est terrorise par ces gens qui sans armes et sans violences leur montrent et prouvent qu'ils ont tort. Merci de cet article qui nous rappelle que, non, tout ne va pas bien en Iran et qu'il faudrait revoir notre definition de la moderation.

Eloise - le 18/02/2014 à 07h34

merci à vous pour votre commentaire

danilette

EN attendant, aux USA, executions.., droits des Homos dans certains états.... politique etrangère de certains présidents: executions par la voie de drones au Pakistan, Afghanistan, dans les pays arabes.. En Arabie Saoudite...n'en parlons meme pas. Quelle difference entre l'Iran et les USA? Une execution est une execution qu'elle qu'en soit la manière. Je ne defend pas le regime iranien ni les USA. 

AnkleHead - le 19/02/2014 à 09h59

Je ne comprends toujours pas pourquoi les musulmans de France et d'ailleurs ne descendent pas dans les rues manifester leur indignation pour ces atrocités!! 

aria - le 08/06/2014 à 10h21

moi non plus ! Enlever la vie à un jeune homme lumineux comme ce poète après l'avoir affreusement torturé comme des centaines d'autres jeunes hommes et jeunes femmes, une femme kurde en particulier, devenue aveugle à force de tortures et qui croupit en prison en attendant ses prochaines séances... son nom m'échappe...

danilette