Mercredi 28 mars 2012 3 28 /03 /Mars /2012 17:08
- Publié dans : Djihad / Terreur / Dhimmitude

      IL FOGLIO .it - Direttore Giuliano Ferrara

Bienvenue, al Qaida en France… adieu, “loup solitaire”. La prova video

 

http://www.ilfoglio.it/soloqui/12835

 

Neuf jours après le massacre de l'école juive de Toulouse, la version donnée par le gouvernement français, celle "d'un loup solitaire à peine détectable qui s'est radicalisé seulement en regardant des vidéos sur Internet et qui n'était pas en contact, ni n'avait été formé par un groupe djihadiste", souffre d'un démenti dévastateur. Le réseau satellitaire du Qatar, Al-Jazzera a reçu la vidéo filmée par Mohamed Merah pendant les massacres avec un appareil photo attaché à sa poitrine et l'a remise à la police. On ne sait à peu près rien sur son contenu si ce n'est certains détails révélés par des indiscrétions : au moment où Mohamed Merah attaque les soldats français, il  crie : "vous tuez mes frères en Afghanistan et maintenant c'est moi qui vais vous tuer", lors du massacre dans l'école juive, il saisi une fillette par les cheveux, le temps de changer le chargeur de son arme pour la tuer.

 

Hier, Zied Tarrouche, rédactrice en chef de la rédaction parisienne d'Al Jazeera à qui la vidéo a été envoyée à l'aide d'une clef USB, l'a brièvement décrite. Le titre est : "Al Qaïda attaque la France", elle dure 20 minutes, elle est d'une grande qualité, en haute définition, ce ne sont pas des images confuses, le montage a été fait par des professionnels avec de la musique insérée entre les scènes. Elle contient des images de toutes les attaques, l'assassinat du premier soldat, l'attaque contre les trois autres soldats puis l'attaque contre l'école juive, on entend la voix de l'assassin, on entend aussi les hurlements des victimes, tout cela sur un fond de lecture de versets du Coran et de proclamation du Djihad (la Guerre Sainte). Dans l'envoi se trouvait également une lettre de revendication écrite non pas en arabe mais en français avec des fautes d'orthographe. Selon des sources policières qui ont parlé à l'Agence France-Presse, la vidéo a été envoyée mercredi dernier par la poste par quelqu'un qui n'était pas Mohamed Merah à cause de l'incompatibilité avec le siège de son appartement.

 

Le montage vidéo professionnel, l'expédition (dont l'incompatibilité va être vérifiée), les voyages de Merah au Moyen-Orient, la confirmation parvenue des Talibans du Pakistan sur sa formation, tout cela dément la première version du gouvernement français.

 

Hier, Bernard Squarcini, l'homme du président Nicolas Sarkozy et le chef de la DCRI, la direction des services français qui s'occupent du contre-espionnage et de la lutte contre le terrorisme, a déclaré à l'AFP que "Merah n'était pas un informateur des services internes ni d'une autre agence de renseignements françaises ou étrangères".

 

Même cette version pourrait être invalidée. Hier, Yves Bonnet, ancien chef de la Direction de la Surveillance du Territoire, l'agence de renseignement qui a par la suite été remplacée par la DCRI, a donné une interview dans laquelle il affirme être convaincu que Merah avaient des contacts avec la DCRI et qu'il existait bien un agent chargé de gérer les rapports avec le jeune extrémiste, comme cela a été rapporté sur Il Foglio de vendredi dernier. "Je crois personnellement, que le garçon avait bien évidemment des rapports avec la DCRI comme nous l'avons appris de la déclaration de Bernard Squarcini lui-même ; c'est-à-dire qu'il avait un contact référent à l'intérieur des services de renseignements ; qu'ils l'appellent "référent", "officier responsable du dossier"… je ne sais pas jusqu'où allaient ces rapports, cette collaboration avec les services mais il faut s'interroger à ce sujet".

 

Hier, après la nouvelle qu'Al-Jazzera avait reçu la vidéo de Merah, la France est restée suspendue à un drame national. Le président Sarkozy a demandé que la vidéo ne soit pas diffusée. La mère d'un soldat tué a supplié la chaîne du Qatar de ne pas diffuser les images. Le bureau de Paris a longuement consulté la direction à Doha, au Qatar, et après des heures de suspens, après avoir évalué la possibilité que le film se trouve également dans les mains de chaînes concurrentes ou de sites internet djihadistes, Al-Jazzera a finalement annoncé que "selon notre code éthique, nous ne diffuserons pas la vidéo". Il est toutefois probable qu'il existe d'autres copies en circulation.

 

C'est la première fois que la chaîne Al Jazeera remet aux autorités un fichier reçu de Djihadistes mais ce n'est pas la première fois qu'elle refuse d'en diffuser le contenu. Si elle l'avait diffusé, elle aurait fait le jeu de l'assassin de masse, Mohamed Merah, qui est déjà devenue une idole sur Internet sur des dizaines de sites islamistes. 

Adapté de l'italien par Danilette

 Yves Bonnet

 


 

Lire aussi :

 

mise à jour 18h

Voir les 0 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés